Financiers et comptables des fonds et institutions membres du RAFPRO en atelier de formation à Lomé


S’outiller pour mieux être à la hauteur des défis de bonne gestion, de transparence et de développement. C’est dans ce cadre que s’inscrit un atelier de formation du Réseau africain des institutions et fonds de formation professionnelle (RAFPRO), atelier de cinq jours ouverts à Lomé le 07 novembre 2022 par le ministre délégué chargé de l’enseignement technique et de l’artisanat, Kokou Eke Odin.
Au total 17 participants venus du Burkina-Faso, de la Côte d’Ivoire, du Mali, du Niger, du Sénégal, de la République Centrafricaine et du Togo prennent part à cette formation dont la thématique est « démarches et outils d’élaboration et de gestion budgétaire ».
Selon les informations, les travaux dudit atelier, à l’instar de ceux qui ont eu lieu tout récemment à Ouagadougou (Burkina Faso) et à Dakar (Sénégal), s’inscrivent dans le cadre du déroulement du programme des actions de formation prévues par le RAFPRO.
Il est question de renforcer les capacités des chefs comptables, comptables, contrôleurs de gestion et caissiers dans le but de rappeler les concepts et mettre en œuvre les techniques d’analyse, de programmation et de gestion des ressources budgétaires.


La formation permettra aux participants, renseigne Awali Pidassa, Directeur général du cabinet formateur FISCCA-RH, « de maîtriser les procédures et pratiques d’élaboration, de gestion et de contrôle du budget dans la perspective de résultats et de renforcer leurs connaissances sur l’analyse financière et économique. Enfin, la formation leur permettra d’échanger et de mutualiser les ressources, les expériences et les meilleures pratiques sur le Cadre des dépenses à moyen termes (CDMT) et le budget programme ».


« Nous vivons à une époque où le renforcement de capacités devient de plus en plus exigent à laquelle, aucune structure organisée ne pourra s’y soustraire. Vous conviendrez certainement avec moi, que ces exigences constituent des défis de taille, menacent la viabilité même de nos administrations voire la croissance économique de notre pays », a déclaré en guise de constat le DG de FISCCA-RH dans son mot de circonstance à l’ouverture des travaux.
« Pour ce faire, nous avons l’impérieux devoir d’apporter des réponses adéquates à ces défis. Il va falloir se familiariser aux reformes afin d’être à la hauteur des attentes de nos pays tout en rassurant une gestion rationnelle des ressources », a préconisé M. Pidassa.


Un son de cloche entièrement partagé par le ministre Kokou Eké Odin pour qui la formation professionnelle, les formations continuent sont et restent capitales pour le développement « de nos pays ». La ressource humaine qualifiée ne peut donner que de bons résultats selon le ministre Odin qui a appelé les participants à la détermination, à une attention particulière pour tirer le meilleur de ces cinq jours de formation dans la capitale togolaise.
Le RAFPRO, selon les informations, est un cadre de concertation entre les membres pour les échanges d’expériences, de partage de connaissances et de bonnes pratiques et un creuset de réflexion sur le secteur de la formation professionnelle, notamment en Afrique. RAFPRO a été créé en 2006 à Cotonou.

Mieux connaître FISCCA-RH
FISCCA-RH est un cabinet ayant pour slogan « notre ambition, votre croissance ». Il a son siège à Lomé et est dirigé par de dynamiques jeunes avec aux commandes un certain Awali Pidassa dont l’expérience n’est plus à démontrer. Le choix porté sur le Cabinet FISCCA-RH (Fiscalité, Comptabilité, Contrôle Audit et Management des Ressources Humaines) « pour ce renforcement de capacités (atelier de 5 jours de RAFPRO : ndlr) n’est pas anodin ». Il témoigne de l’expérience et de la qualité des prestations de FISCA-RH. Ce dernier est spécialisé dans plusieurs domaines de prestations de services parmi lesquels l’audit et l’expertise comptable ; l’assistance comptable, fiscale et sociale ;le management des organisations; le renforcement des capacités opérationnelles ; les études et conseils.
Le Cabinet FISCCA-RH n’est pas à ses débuts dans le domaine de formation professionnelle, il a déjà par le passé formé, entre autres, le personnel du Projet de développement et de gouvernance minière sur un fonds de la Banque mondiale ; le personnel du programme de gestion du littoral ouest africain (WACA-ResIP) sur un fonds de la Banque mondiale ; le personnel du ministère délégué auprès du Président de la République chargé de l’énergie et des mines ; le personnel financier, comptable et commercial de l’hôtel du 2 février ; le personnel de Togocom dans le cadre de leur programme annuel de renforcement de capacités.

Ali Legrand

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *