Togo : Atani Béguédou reconduit à la tête de la FNSTR-T pour de meilleures perspectives


La Fédération nationale des sociétés de transports routier du Togo (FNSTR-T) était en assemblée générale hier 30 mars 2023, une assise à l’issue de laquelle Atani Béguédou a été reconduit à la tête de cette organisation des sociétés de transport.

Bilan des activités de l’organisation, débats sur les questions diverses engageant l’avenir de la FNSTR-T, relecture des textes, renouvellement des membres du Bureau exécutif (BE) ; bref, se donner des orientations pour s’adapter aux contextes et défis du moment en donnant un nouveau souffle à la FNSTR-T. C’était la quintessence de cette assemblée générale « placée sous le signe de la refondation ».
Il s’agit d’une logique de professionnalisation constante qui n’est qu’une vision car, renseigne-ton, la FNSTR-T, dirigée par M. Béguédou, « s’est fixée pour but à sa création de contribuer aux côtés des plus hautes autorités du pays à la promotion du secteur des transports routier au Togo ».


« En effet, il est de règle que la mobilité des hommes et des biens à la surface de la terre a toujours été assurée par les moyens de transport sans lesquels la vie économique et sociale ne serait possible. Ainsi, du simple pas de pied jusqu’au vol aérien aujourd’hui, les nations, à travers les hommes qui les occupent, ont su affirmer leur génie en surmontant les contraintes terrestres, des océans et des airs, entraînant par là leur ouverture sur les autres. Aussi la performance des moyens de transport pour répondre à la croissance démographique, constitue un fait important dans l’amélioration des activités socio-économiques et commerciales des hommes. Aujourd’hui on remarque que dans le nouveau contexte de la mondialisation, des innovations ont été apportées dans le domaine des transports afin de répondre aux besoins des populations en nombre croissant et de plus en plus mobile. Ainsi, l’idéal n’est plus seulement d’arriver à destination, mais aussi d’arriver vite et confortablement. C’est pourquoi dans bon nombre de pays en Afrique, les pouvoirs publics ont vite compris la nécessité et l’urgence de répondre à cette exigence dans les transports, notamment dans le transport routier et le Togo notre pays ne fait pas l’exception », a déclaré Atani Béguédou dans son mot de circonstance.
« L’arrivée des autocars dans le paysage des transports routiers a donné un nouveau souffle à l’économie des transports et du coup, créé une nouvelle dynamique socio-économique et culturelle des populations et des régions bénéficiaires de ces innovations » a relevé le président Atani Beguedou qui n’a pas manqué de faire une brève historique du secteur dont il est l’un des acteurs importants aujourd’hui.

Atani Béguédou, président de la FNSTR-T
Pour lui, au Togo, malgré la volonté très tôt affichée des plus hautes autorités, le secteur des transports routiers particulièrement ceux des passagers, a balbutié avec des compagnies de transport routier qui n’ont pas duré sur les routes. C’est le cas de la Régie Municipale Des Transports Urbains (RMTU) de Lomé et la compagnie Jansen des années 1980. Après cette ère, conscient de l’importance du secteur des transports routiers, le gouvernement a procédé à sa libéralisation permettant ainsi l’émergence des sociétés privées de transports routiers. Cette nouvelles donne exige plus de responsabilité et il est donc d’une impérieuse nécessité que les différents acteurs et opérateurs de ce secteur que nous représentons s’organisent au mieux pour faire face aux différents défis et enjeux contextuels par rapport à l’économie nationale.

Le Togo, il faut le relever, a entrepris un vaste programme de modernisation du secteur des transports en général avec une attention particulière au transport routier des personnes et des biens. C’est le cas notamment du Plan National de Développement (PND) qui ambitionne de faire du Togo un hub logistique d’excellence et un centre d’affaires de premier ordre dans la sous-région. Toutefois, relève-t-on, le diagnostic du sous-secteur des transports routiers a précédemment révélé plusieurs carences notamment le cadre légal et réglementaire inadapté, la non professionnalisation des opérateurs de transport routier, l’atomisation de l’offre de transport, la vétusté du parc automobile, l’insécurité routière, l’inexistence de statistiques fiables sur le sous-secteur, le non-respect de la réglementation en vigueur par les acteurs, l’absence d’un cadre et d’opportunités pour le renforcement des capacités des transporteurs et des conducteurs, la persistance des pratiques anormales sur les corridors.
Dans son dynamisme de toujours mieux faire, le président Atani Béguédou sait appeler ses confrères, ses collègues du même secteur, à savoir agir dans le bon sens malgré les divergences de point de points de vue. « Je voudrais nous inviter durant ces travaux à réfléchir profondément et sincèrement à la responsabilité qui est la nôtre dans le processus de modernisation du transport routier au Togo », a-t-il souligné tout en témoignant sa gratitude au Président de la République Faure Gnassingbé pour sa politique de paix et de développement.


Assemblée au bon moment et qui réjouit
Présent à l’ouverture des travaux, Laurent C. Tamégnon, président du Conseil d’administration du Patronat s’est réjoui de la tenue de cette assemblée générale car, pour lui nombreuses sont ces organisations qui ne respectent pas l’échéance des assises conforment aux textes. Il rappelé à l’occasion que toute organisation patronale doit pouvoir tenir deux (2) assemblées générales par an ; une première assemblée mi- année et la seconde en fin d’année.
Pour le Secrétaire général du ministère des transports routiers, aériens et ferroviaires (MTRAF), Tindano Komlan, représentant son ministre de tutelle pour la circonstance, cette assemblée générale intervient dans un contexte particulier qui l’hypothèse de la professionnalisation du sous-secteur des transports routiers engagée par le MTERAF. C’est dans cet élan de professionnalisation, explique-t-il, que plusieurs textes sont en train d’être pris concernant la réglementation de la création des gares routières, textes limitant les vitesses, entre autres. Dans la même dynamique, la représentation nationale a adopté en décembre 2022 le projet d’orientation des transports où les grands axes stratégiques des différents modes de transport sont définis. Il s’agit d’une orientation qui assure la compétitivité du secteur des transports et répond aux besoins des usagers dans les conditions de sécurité, de sûreté et de facilitation les plus avantageuses et les plus rationnelles pour la communauté.


Mieux connaître FNSTR-T
Née d’une ambition commune de plusieurs patrons de sociétés d’améliorer le transport routier au Togo, la Fédération Nationale des Sociétés de Transport Routier du Togo (F.N.S.T.R-T) a vu le jour à Kara en Novembre 2016 lors de l’Assemblée Constituante. Le 16 Mars 2017, elle reçoit son récépissé N° 0257 MATDCL-SG-DLPAP-DOCA. À ce jour, la Fédération a entrepris nombreuses démarches auprès des autorités de tutelle et des institutions en charge des activités économiques du pays. La Fédération est membre du Conseil National du Patronat (C.N.P-Togo). Son siège actuel est situé à Lomé.
Atani Béguédou est reconduit, à l’issue de cette assemblée, à la tête de la FNSTR-T pour les cinq prochaines années. Son BE compte onze (11) membres.


Pour tous conseils, reportages, publi-reportages, insertions,… merci de nous contacter. Tél.90213091/e-mail :lepointactu07@gamail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *