Octobre rose: Solidarité et bien-être de tous

Les femmes dans leur quête du bien-être au quotidien restent déterminées et soudées davantage contre les concers. Le mois d’octobre est dédié à l’intensification des actions de lutte contre les cancers, notamment le cancer du sein et du col de l’utérus qui touche une frange de la population féminine. Au Togo, cette célébration est marquée par le lancement d’une campagne nationale de sensibilisation, de dépistage et de prévention de ce type de cancer.

Initiée par le Mouvement des Femmes Unir (Mfu), en collaboration avec l’Association des Sages-Femmes du Togo (Assafeto), cette campagne a été officiellement lancée, le 10 octobre dernier à Lomé, par la ministre Adjovi Lolonyo Apédoh-Anakoma, en charge de l’Action sociale, de la promotion de la Femme et de l’Alphabétisation en présence d’autres collègues ministres, femmes battantes.

C’est donc parti pour un mois d’intensification de la communication et de la sensibilisation sur l’intérêt vital du dépistage, seul gage de la lutte efficace contre le cancer du sein et du col de l’utérus. Et le slogan retenu pour cette campagne est : « Tous ensemble, luttons contre les cancers féminins ». Un slogan bien en phase avec la politique de l’exécutif togolais, en matière de santé publique.

Le Togo, sous le leadership du Président Faure Gnassingbé, s’est engagé depuis plusieurs années déjà à combattre ce fléau à travers plusieurs initiatives, notamment la création du Programme national de lutte contre le cancer en 2009, la création en 2015 d’un institut national du cancer, l’élaboration d’un Plan national de lutte contre le cancer du col de l’utérus et l’approbation de la construction du centre international de cancérologie de Lomé, etc.

Tout en exprimant sa gratitude au Mouvement des Femmes Unir (Mfu) et à l’Association des Sages-Femmes du Togo (Assafeto), dont les actions permettent de donner un faisceau de lumière sur ce fléau qui gangrène nos couches défavorisées mais aussi très touchée par manque d’informations, la ministre de l’Action sociale a invité la gent féminine à se faire dépister régulièrement dans l’optique de prévenir cette maladie. « Chères sœurs, je nous invite à nous faire dépister régulièrement, de même que nos jeunes filles, pour une meilleure protection contre cette maladie », a-t-elle insisté.

Selon les données de l’Oms, près d’une femme sur douze développe un cancer du sein dans sa vie. Et rien qu’en 2020, on a dénombré quelques 5.208 cas diagnostiqués avec 3.486 décès sur la même période, au Togo, selon le Rapport de l’observatoire mondial du cancer.

Nous contacter pour tous besoins au tel 90213091/93850463/e-mail lepointactu07@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *