SAM 2023 à Lomé : Les efforts du Togo en matière de finance inclusive reconnus selon le PM Victoire Dogbé


Au centre international de conférence de l’hôtel 2 Février à Lomé, s’est solennellement ouverte, la 6ème édition de la semaine africaine de la microfinance (SAM 2023). C’était ce mardi 17 octobre 2023 avec le Premier ministre togolais Victoire Tomégah-Dogbé qui a présidé les travaux en présence d’autres personnalités de marque venues d’horizons divers.
Sous le thème « vers une finance inclusive et durable », la SAM 2023 s’inscrit dans l’accélération de la dynamique d’une finance capable de relever les grands enjeux du développement de l’Afrique selon les organisateurs.


Reprenant la phrase si chère au Président de la République Faure Essossimna Gnassimgbé, qui préfère apprendre à pêcher que de donner du poisson, Mazamesso Assih, ministre de l’inclusion financière et de l’organisation du secteur informel, a laissé entendre dans son mot de circonstance que l’idée qu’a eu le Togo en 2020 de la créer « un ministère dédié à la question fondamentale de la microfinance, et partant de l’inclusion financière et de l’organisation du secteur informel » ne saurait être un choix opéré par « mimétisme ou par suivisme, mais dans le respect des choix que nous imposait l’avenir et le bien-être de nos populations ». Toujours dans le même sens, Mme le ministre souligne que l’ambition du Togo en créant ce ministère est de « faire de l’inclusion financière un axe majeur dans le renforcement de la cohésion sociale et l’atteinte des objectifs assignés à la feuille de route gouvernementale ».
Le thème, renseigne-ton, n’est pas multiforme, il est tout aussi holistique, car prenant en compte tous les aspects qui engagent l’avenir du continent, à savoir entre autres « la pauvreté, la microfinance, l’inclusion, l’environnement, la sécurité etc… ».

Invitant les experts, les intervenants et tous les participants à « prendre en compte dans les réflexions et analyses, ce que vivent les populations des nations au sud du Sahara en matière d’écologie, d’impact climatique, de dégradation du tissu social et environnemental », la ministre Assih estime que l’expérience a montré qu’on peut plus séparer et traiter de façon différente ces enjeux.


Pour la cheffe du gouvernement qui a lancé l’ouverture officielle de ces travaux commencés lundi 16 octobre déjà, l’organisation de cet événement d’envergure à Lomé, vient reconnaître les efforts du pays en matière de finance inclusive. En effet et selon les informations, le Togo présente à ce jour, la plus forte progression d’inclusion financière dans l’espace UEMOA, avec un taux de 85,76 %.

Cette rencontre de Lomé, organisée par le Réseau des Institutions Africaines de Microfinance (MAIN) dont le siège se trouve à Lomé, et l’Appui au Développement Autonome (ADA), une ONG luxembourgeoise qui utilise la finance inclusive pour aider les populations vulnérables en Afrique, Amérique centrale et Asie du Sud-Est, servira de cadre de réflexion sur le développement de ce secteur dans lequel le Togo a réalisé des performances appréciables, occupant le premier rang dans l’UEMOA, en termes de taux d’inclusion financière.
En tout, plus d’un millier de participants issus de plus 50 pays du continent et du monde prennent part à cette sixième édition.

Nous contacter pour tous besoins au tel 90213091/93850463/e-mail lepointactu07@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *