Chirurgie orthopédique et traumatologique : Formation continue et responsabilité devant la loi au menu d’une grande rencontre scientifique à Lomé


Après plusieurs années d’études, plus de 13 ans pour certains et pour d’autres plus de 20 ans, avec de longues années de pratique, les spécialistes en chirurgie orthopédique et traumatologique se sont retrouvés de nouveau pour réfléchir sur leurs pratiques. C’était à la faveur des journées scientifique de leur organisation, Société togolaise de chirurgie orthopédique et traumatologique (SOTOCOT) couplées avec le 6ème congrès de ladite organisation dont les travaux ont pris fin samedi 28 octobre à Lomé avec la participation de plusieurs délégations de différents pays d’Afrique.


Sous le thème « prise en charge des complications des traumatismes de l’appareil locomoteur », ce 6èmcongrès a été axé sur comment il faut éviter les complications en voulant faire du bien, le soin (opérer) quelqu’un, comment se prendre face aux cas de complications, comment les traiter et la responsabilité du médecin traitant vis-à-vis de la loi.
Tout part des textes et des principes consacrés en la matière ; c’est dans cette dynamique qu’« une conférence sur la responsabilité du chirurgien orthopédique devant la loi » a meublé les travaux dès la journée de vendredi 23 octobre 2023. Une conférence importante et nécessaire compte tenu des charges du soignant selon le Professeur Anani Grégoire Abalo, chirurgien traumatologue, président de la société togolaise de chirurgie orthopédique et traumatologique. Pour lui, on ne peut faire un travail, une prestation sans se donner le temps de se questionner, de se remettre en cause histoire de mieux faire, de mieux se projeter.
« Dans la formation médicale globale, en dehors de la formation basique, il faut toujours de temps en temps se réunir et se mettre en cause ; ce qu’on appelle la formation continue », a indiqué professeur Abalo selon qui la société savante, SOTOCOT qu’il préside, permet aux chirurgiens orthopédiques et traumatologiques du Togo de se rassembler chaque année, à la troisième semaine du mois d’octobre pour discuter des façons de faire, comment les améliorer ou comment les changer. D’autres éminents professeurs, praticiens, enseignants du même corps, venus d’Afrique de l’Ouest et Centrale notamment Bénin, Côte d’Ivoire, Sénégal, Burkina Faso, Caméroun entre autres ont apporté leurs expertises.


Selon le Professeur André Daniel Sané, participant venu du Sénégal et président de la société sénégalaise des chirurgiens orthopédistes cette rencontre de Lomé est importante étant donné qu’il s’agit d’un rendez-vous de partage d’expériences ; c’est essentiellement le partage des expériences des uns et des autres. « On a pu se rejoindre sur beaucoup de secteurs, tant sur le plan diagnostic que sur le plan de la prise en charge ; on a pu également se mettre d’accord sur la façon de prendre en charge les complications, y faire face et ça passe par l’information avant le geste » a souligné Prof. Sané à la fin des travaux. Pour lui, « il faut communiquer avec le patient avant le geste, pendant le geste » ainsi de suite.


A ces journées scientifiques, ont pris part selon les informations 122 participants venus de différents coins d’Afrique.

Nous contacter pour tous besoins au tel 90213091/93850463/e-mail lepointactu07@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *