Contre inondations, le WACA ReSip au chevet des préfectures des Lacs et autres


Au Togo, l’Agence nationale de gestion de l’environnement (ANGE) et le programme de résilience côtière (WACA ReSIP) consultent cette semaine les populations du sud côtier, en prélude à des travaux de construction d’ouvrages de lutte contre les inondations dans la zone. Les représentants étaient notamment à Agbodrafo, Aného et à Glidji, les lundi et mardi.
L’initiative, pour un coût prévisionnel total de 2,8 milliards FCFA, consistera notamment en des travaux de curage, de dragage, de protection des berges, d’aménagement de bassins, de canaux et de construction de caniveaux. Les travaux, qui concernent les préfectures de Vo, Bas-Mono, Zio et des Lacs, sont pilotés par le ministère de l’Environnement et des Ressources Forestières.
Impact environnemental et social, objet d’une attention particulière
Mercredi 27 mars 2024, une délégation de l’ANGE était à Aného et Glidji. Objectif est de consulter les populations concernées.


« Il faut partager avec les populations par rapport aux localisations des investissements et aux impacts locaux que ces investissements vont provoquer, leur vie, qui est qui, son impact. », selon le coordonnateur national du projet Waka ReSIP, Dr. Adourahim Alimi Asimiou. Pour le responsable du programme appuyé par la Banque mondiale, ces consultations populaires permettront l’exécution des travaux répondant aux réalités des bénéficiaires. C’est pourquoi ces échanges vont permettre « un plan d’action de réinstallation qui va permettre d’indemniser ceux qui auraient perdu leurs biens ou ceux qui, pour raisons des travaux…, vont être obligés de se déplacer. »

Ali Legrand

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *