Double scrutin 2024/Canton de Djama-Adougbélan et autres disent oui à UNIR

Le parti Union pour la République (UNIR) continue de ratisser large à travers tout le pays dans le cadre des campagnes électorales démarrées samedi dernier.Dans la préfecture de l’Ogou, dans les plateaux, c’est une campagne percutante et de proximité qui est menée par les différents candidats, militants et sympathisants du parti de Faure Gnassingbé dans le cadre des élections législatives et régionales prévues le 29 avril 2024.


Comme nous l’annoncions dans un précédent article , courant journée d’hier 17 avril, c’est la localité d’Adougbelan située à environ 26 km de la ville d’Atakpamé dans le canton de Djama qui a accueilli le premier meeting des têtes de listes pour les élections législatives et régionales du 29 avril 2024. Les dévoués et disciplinés militants Yawa Kouigan et Georges Aïdam, accompagnés d’autres candidats notamment Lotty Ameyo et Avolontoh Dossou, ont entretenu longuement les filles et fils d’Adougbelan sur les enjeux des consultations à venir.

C’est l’équipe numéro 1 de la campagne dans la commune Ogou1 .
Pour beaucoup, la campagne électorale que déploie la formation politique au pouvoir, UNIR, suscite un engagement sans précédent au niveau des populations.
Des besoins pris en compte et promesse de voter 100% UNIR
« Le Président Faure Gnassingbé connaît nos besoins ici dans la préfecture de l’Ogou ainsi que dans tout le Togo. L’école, l’eau, don de moyens pour développer nos activités; tout évolue pour le mieux», à déclaré Kodjogan Amoudji en marge du meeting à notre rédaction. «Nous savons que si nous renouvelons notre confiance au parti UNIR, donc à son président, il nous aidera à davantage développer nos activités et à construire l’ensemble du pays», a martelé M.Kodjogan, artisan de son état et habitant du village Adougbelan. «UNIR c’est le meilleur parti, c’est le meilleur creuset où il faut militer, sinon auquel il faut donner sa confiance et donc voter», affirmait une jeune dame communément appelée maman Akpédjé , fonctionnaire d’État . « Parce que la paix, la cohésion sociale, le partage et l’esprit de développement sont entre autres les valeurs de ce parti », a-t-elle justifié.

«Grâce à UNIR, je mène mon activité d’agriculteur et de vendeur de sodja et je suis aujourd’hui épanoui avec ma famille. Quoi de mieux ? je ne peux que soutenir UNIR qui sait mieux mettre des structures en place pour financer chacun de nous citoyens qui voudrait mener une activité », a clarifié de son côté Adani Ognakotan.
Au terme des échanges chaleureux ponctués de chants et danses du terroir, l’assistance dans le cadre de ce meeting a laissé entendre en guise de chant : « A Adougbelan c’est 100% UNIR ». Ce même jour, deux autres meetings ont été animés par les candidats de la commune Ogou1, équipe numéro 2 de la campagne . Les localités de Olesse et Matekpo Jérusalem ont respectivement accueilli , de leur côté, les candidats Ametodji Yaouvi, Ametodji Hefatua et Wallar Aklesso, dans une ambiance des grands jours.
Il est clair que le parti de Faure Gnassingbé qui compte rafler la majorité des voix à l’issue de ces élections est à l’avant-garde de la campagne.

Un programme bien concocté
Le déroulé du programme se poursuit également ce jeudi 18 avril. Essentiellement les localités comme Yoro-Kpodji, Klala, Agbédougbé, Blakpa, Agotohoui, Lodji, Foukotè sont aujourd’hui en blanc et bleu revisitant les valeurs chères à UNIR et au Président Faure Gnassingbé.

Ali/Jules

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *