Vers l’inévitable choix UNIR dans l’Ogou


Après une semaine de campagne électorale, le bilan à mi-parcours laisse voir une forte mobilisation des populations dans la préfecture de l’Ogou qui adhèrent massivement aux idéologies du parti Union pour la République (UNIR) et à la politique de son Président Faure Gnassingbé. C’est sans aucun doute grâce aux réalisations sur le terrain ces dernières années et grâce une campagne active que mènent militants et candidats dudit parti depuis le 13 avril dans la localité.
L’éveil des espoirs
« Au cœur de l’Ogou, UNIR éveille les espoirs, les sentiers autrefois tortueux sont devenus des voies bitumées et éclairées », racontent en substance différents acteurs du secteur commercial, du monde agricole, artisanal, fonctionnaire, entre autres.
« C’est un parti de tous les jours, c’est comme un creuset familial où chacun trouve à faire, où chacun arrive à tirer son épingle du jeu », voilà des expressions utilisées par plusieurs artisans et commerçants essentiellement pour qui, « grâce à UNIR et à la politique de développement inclusif du Chef de l’Etat Faure Gnassingbé nous avons des structures qui financent nos activités ».

« Qu’il s’agisse des périodes électorales ou des moments ou années sans élection, UNIR demeure une famille sur le terrain pour le développent de tout le pays de par ses actions », martèle a-t-on.
Meetings, campagnes de proximité
Les populations en toute conscience disent oui à UNIR. Ceci à l’issu des meetings et lors des opérations de porte-à-porte qui sont des stratégies adoptées par les candidats et cadres UNIR dans l’Ogou aussi bien dans la ville d’Atakpamé que dans les différentes communes et différents quartiers, villages.
Mme Yawa Kouigan, tête de liste de l’UNIR pour les législatives dans cette circonscription et sa suite (autres candidats aussi bien pour les élections législatives que pour les régionales) attirent de nombreux sympathisants lors de ces meetings. Il s’agit des rassemblements de grande ampleur qui ont lieu un peu partout sur le territoire de la préfecture pendant lesquels tous les candidats UNIR sont présentés aux publics. Des explications sont données sur les modalités du double scrutin à venir.
« Cette liste est très représentative de notre préfecture. Et la ministre Florence Yawa Kouigan est un atout de poids à sa tête », s’est félicitée une participante dès le premier jour d’ouverture de la campagne.
La ministre en charge de la Communication et porte-parole du gouvernement, cadre du parti UNIR et sa suite ont vanté dès l’ouverture de cette campagne la politique du président Faure Gnassingbé, affirmant que l’Ogou bénéficie d’une attention particulière. Ils ont également évoqué les récentes réformes constitutionnelles sans oublier de faire valoir que les candidats UNIR étaient les émissaires du chef de l’État, soucieux du développement de l’Ogou. Organisés en plusieurs équipes, candidats et cadres UNIR Ogou lors de cette campagne ne font pas les choses à moitié. Durant cette première semaine, les opérations de porte-à-porte étaient également au rendez-vous. « Nous sommes prêts pour le vote, même si c’est aujourd’hui et nous n’avons autre choix qu’UNIR », peut-on retenir des cris de joie lors de nombreux meetings et opérations de porte-à-porte. Il s’agit des signaux qui augurent un large plébiscite du parti UNIR dans la préfecture de l’Ogou.
La dernière semaine de cette opération de charme qui finit le 27 avril prochain sera davantage décisive !
A suivre !

Ali Legrand

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *