« Nous portons un idéal de société », Me Mouhamed Tchassona-Traoré sollicitant l’électorat


La campagne électorale pour le compte du double scrutin du 29 avril 2024 est dans ces dernières 48 heures. Chacun des partis politiques, regroupements de partis politiques et des listes d’indépendants redoublent d’ardeur. Dans cet élan, la liste « Alliance Ensemble » sait mettre les bouchées doubles et dans la journée du jeudi 25 avril 2024, la coalition a tenu quatre grands meetings dans la ville de Sokodé.
Cette coalition constituée de certains partis politiques est incarnée par Me Mouhamed Tchassona-Traore, Adrien Beleki Akoueté et Ouro Akpo Tchagnao qui ont expliqué aux populations, les enjeux de ce double scrutin législatif et régional ainsi que la vision de leur coalition pour le pays.
« Au cours de ces meetings, nous avons rappelé le sens de notre combat. Nous avons expliqué à la population que notre lutte ne vise pas à obtenir des avantages matériels. Nous ne nous présentons pas à l’Assemblée ou au conseil régional dans l’espoir d’obtenir des gains personnels. Notre combat dépasse cela. Nous portons un idéal de société, une vision et des valeurs que nous jugeons bénéfiques pour notre pays. Malheureusement, beaucoup ont toujours placé leur confiance dans des promesses électorales irréalistes, comme s’il existait un pacte tacite entre les politiciens et les électeurs qu’il faudrait renouveler tous les cinq ans. Il est temps de rompre ce cycle et d’encourager les gens à avoir confiance en eux-mêmes et à comprendre réellement ce que nous voulons accomplir, puis à nous suivre », a déclaré dans un ton décisif Me Mouhamed Tchassona-Traoré, Coordonnateur de l’Alliance Ensemble.
« Nous savons tous qu’à la fin de chaque élection, le dépouillement est crucial. C’est à ce moment-là que tout se joue. Les représentants des partis politiques doivent être vigilants, et les citoyens doivent également jouer leur rôle en sécurisant le processus de vote. Il n’est pas acceptable qu’un délégué d’un parti politique soit présent dans un bureau de vote et que le résultat soit un vote à 100 % en faveur du pouvoir en place. J’appelle tous les partis de l’opposition à prendre les mesures nécessaires pour garantir la sécurité des résultats », a indiqué Adrien Beleki Akouété, membre de l’Alliance.
Pour le développement de la préfecture de Tchaoudjo, une fois élus et envoyés à l’Assemblée nationale et au Conseil régional, les membres de cette alliance disent être prêts.

Ali Legrand

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *