Togo: Les enseignants de l’UL réclament et menacent…


Ça grogne dans le temple du savoir à Lomé. En effet, les enseignants-chercheurs et le personnel administratif et technique de l’Université de Lomé ( UL) ont observé un mouvement d’humeur dans la matinée du vendredi 17 mai 2024. Les 23 et 24 mai prochain risquent d’être des moments assez mauvais sans service à l’UL selon les informations. Le mouvement d’humeur d’hier vendredi a permis à ces universitaires d’exprimer leur mécontentement vis-à-vis de certains dysfonctionnements et d’inviter les autorités universitaires à répondre à leurs revendications qui concernent plusieurs points. En substance, les enseignants de cette université publique réclament le reliquat des accords de 2011 (10 mois d’arriérés), ainsi que le paiement du solde des augmentations de salaire de 5 % et 10 % offertes par le Chef de l’Etat en 2020 et 2022 aux enseignants et au personnel administratif et technique des Universités publiques du Togo (UPT) pour atténuer la cherté de la vie.

Les enseignants et les personnels administratifs exigent également le règlement définitif de la question des retraités et l’annulation de l’arrêté portant affectation du Secrétaire Général du Syndicat de l’enseignement supérieur du Togo (SEST) Dr Hounsi Ayi Djifa à l’Ecole normale supérieure (ENS).
Selon les mêmes informations, les autorités ont jusqu’au mercredi 22 mai 2024 pour réagir positivement. Dans le cas contraire, les manifestants observeront une cessation de travail les jeudi 23 et vendredi 24 mai et celà risque de paralyser tout à l’UL.

Roger Gadossé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *