Mali: Un enseignant togolais condamné pour attentat à la pudeur


Attentat à la pudeur, viol, pédophilie et incitation à la débauche ; ce sont les chefs d’accusation retenus contre un citoyen togolais, enseignant au Mali. Il est condamné à une peine lourde suite au procès d’assises pour des faits qui remontent courant 2021 selon les informations. Il lui est reproché de coucher en même temps et au même lieu plusieurs fois avec deux de ses élèves mineures souvent par un plan à trois. Le pot au rose découvert, la justice est allée loin pour trouver un bâton vert et flexible pour châtier le coupable.
L’information est relayée par nos confrères de « maliweb ». D’après ce site d’information très lu, E.K.D est un togolais âgé de 38 ans. Il enseignait dans l’établissement scolaire « Liberté A ». Cet enseignant au lieu d’être un exemple pour ses élèves, allie son métier avec le sexe. Incapable de maîtriser son libido, il va jusqu’à faire un plan à 3 avec ses apprenants. Depuis le 14 février dernier, il avait répondu de son crime à la barre des assises. Ce, après être placé sous mandat de dépôt le 30 septembre 2021.


Devant la Cour le mercredi 14 février 2024, E.K.D n’a pas nié les faits. Il a quand même fait son mea culpa. Ce faisant, il a avoué avoir même fait 4 rencontres communes avec les deux jeunes-filles dans un hôtel de la place où ils faisaient un plan à 3 (avoir des rapports intimes ensemble comme dans un film pornographique). De même que des relations sexuelles séparées avec les concernées. Pour avoir avoué son crime, l’éducateur a fait de son arme à la barre, la demande de la clémence de la Cour.
L’avocat de la Défense est allé dans le même sens que son client. Ce, en affirmant le tort de l’instructeur et qu’il devait être un exemple pour ses élèves et non un bourreau sexuel. Il a aussi sollicité la magnanimité de la Cour.
Quant à Mme le Procureur, elle n’est pas allée avec le dos de la cuillère. Dans son réquisitoire, elle a requis 10 ans d’emprisonnement contre l’accusé.


Au finish, la Cour semble choisie le juste milieu en prenant en compte le mea culpa de l’inculpé et la plaidoirie de son magistrat débout, ce, en châtiant l’accusé E.K.D à 4 ans de prison en plus de 5 années d’interdiction de séjour au Mali pour Attentat à la pudeur, viol, pédophilie et d’incitation à la débauche.
Avec maliweb

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *