Tchad : Mahamat Idriss Deby investi Président de la transition

Le général Mahamat Idriss Deby, président du conseil militaire de transition au Tchad, a été investi, lundi, président de la transition pour une période supplémentaire de 24 mois, échéance fixée pour la tenue d’élections générales.

« Maintenu à la tête de la transition pour une période de deux ans, le président du Conseil militaire de transition, général Mahamat Idriss Deby qui devient Président de transition », a été investi, le lundi 10 octobre, « suivant les conditions de prestation de serment déterminées par le dialogue national inclusif et souverain », a annoncé, lundi, la présidence tchadienne.

« Ces événements interviennent après la promulgation de la Charte de transition révisée, consécutive à la clôture officielle du Dialogue National Inclusif et Souverain, intervenue samedi dernier avec d’importants actes et résolutions », a ajouté N’Djamena.

En présence du président nigérian Muhammadu Buhari et des représentants des pays voisins et amis, le Général Mahamat Idriss Deby, a juré « solennellement devant le peuple tchadien et sur l’honneur, de préserver, respecter, faire respecter et défendre la charte de transition et les lois, remplir avec loyauté les hautes fonctions » que la nation lui a confiés et de « respecter et défendre la forme républicaine de l’État, préserver l’intégrité territoriale et l’intégrité de la nation, garantir la justice à tous, respecter et défendre les droits et libertés des individus ».

Au Tchad, les discussions du dialogue national inclusif avaient débuté le 20 août dernier et se sont achevées le 8 octobre.

Au nombre des recommandations issues de ce dialogue national inclusif, il ressort la prolongation de 24 mois de la durée de la transition militaire et la possibilité pour les acteurs de cette transition, notamment le général Mahamat Idriss Deby, de se porter candidat aux prochaines élections.

Peu avant l’adoption du rapport final des assisses de N’Djamena, la délégation de l’Union européenne et les Ambassades d’Allemagne, d’ Espagne, de France et des Pays-Bas accréditées au Tchad ont exprimé, par voie de communiqué commun, leur inquiétude sur les résolutions du dialogue national inclusif et ont appelé les autorités tchadiennes à œuvrer pour la réconciliation durable.

Des mouvements de l’opposition politico-militaire et alliés qui, en août dernier, se sont constitués pour former le Cadre permanent de concertation et de réflexion (CPCR), ont annoncé vendredi 7 octobre, par voie de communiqué, qu’ils rejetaient les conclusions du dialogue national inclusif.

« La transition prolongée de deux ans est offerte à un président omnipotent, comme dans la pire des monarchies moyenâgeuses, entouré de délinquants » économiques qui continuent à circuler « en toute liberté », ont souligné dans leur communiqué, les groupes politico-militaires non signataires de l’accord de paix de Doha au Qatar.

Né le 1erjanvier 1984, Mahamat Idriss Deby, a pris la tête du Tchad à la suite de la mort de son père Idriss Déby Itno, tué au front contre des rebelles le 20 avril 2021. Le chef de la junte de 15 généraux, avait dissout l’Assemblée national, le gouvernement et créé le Conseil militaire de transition qui devrait gérer le Tchad pendant 18 mois.

Avec aa.com.tr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *