Les travaux d’un vaste complexe avicole de 660 hectares lancés


Au Togo, le développement de la filière avicole intégrée préoccupe les premières autorités. Jeudi 28 mars à Avétonou, localité située dans la préfecture d’Agou, environ 100 kilomètres de Lomé, Faure Gnassingbé, Président de la République a lancé le projet de développement de la filière avicole intégrée au Togo.
Vaste complexe de 660 hectares, il s’agit d’une initiative de PORTEO-GRAINE qui est une nouvelle filiale du groupe Porteo, bien connu comme acteur majeur dans le secteur de la construction et des infrastructures routières en Afrique de l’Ouest, notamment en Côte d’Ivoire et récemment au Bénin et au Togo. Après avoir décroché le contrat pour la reconstruction du Grand Marché de Lomé il y a deux ans, Porteo étend maintenant ses activités au secteur agricole avec ce projet. Si le complexe prévu à Avétonou se déploie sur un total de 660 hectares, ce sont 162 hectares qui sont directement affectés au projet avicole de PORTEO. Le reste du site accueillera l’Institut Technique de Recherche Agricole (ITRA), l’Institut de Formation en Alternance et Développement (IFAD-Avetonou) et l’Écovillage, avec pour objectif d’ériger un écosystème intégré de recherche, de formation et de développement agricole.
Selon les informations, le cœur du projet avicole repose sur plusieurs unités opérationnelles, dont une usine de fabrication d’aliments pour volaille avec une capacité de production de 450 tonnes par jour, une unité d’accouvage capable de produire 1,2 million de poussins par semaine, une unité d’abattage traitant jusqu’à 10 000 poulets par heure et sept fermes d’élevage prévues pour produire jusqu’à 50 millions de poulets par an dans sa première phase alors que la production nationale actuelle est de plus de 35 millions de têtes. La vision à long terme est de doubler cette capacité pour la porter à 100 millions de poulets par an lors de la seconde phase. Plus de mille nouveaux emplois décents sont attendus, renseigne-t-on. Selon les autorités togolaises, le projet entre en ligne avec leur ambition, visant à renforcer l’autosuffisance alimentaire de leur pays, tout en le positionnant comme un acteur clé dans la production avicole à l’échelle régionale. À terme, il est prévu l’aménagement et l’exploitation de 100 000 hectares en collaboration avec divers partenaires, dans l’objectif de propulser la production agricole togolaise.

Jules Tété

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *