La digitalisation fiscale, objectif commun des pays de l’UEMOA


Avec l’appui du Fonds Monétaire International (FMI), Lomé, la capitale togolaise, accueille cette semaine un séminaire régional de sept jours, organisé par le Centre Régional d’Assistance Technique du FMI (AFRITAC), sur la digitalisation fiscale. « L’objectif principal de cet atelier », renseignent les organisateurs, est de renforcer les Capacités macroéconomiques et financières en Afrique de l’ouest, en mettant l’accent sur la digitalisation.


Des représentants des huit pays de l’UEMOA, la Guinée, la Mauritanie, ainsi que des experts du Département des finances publiques (FAD) du FMI et de l’Afrique de l’Ouest (AFRITAC) prennent part à ces travaux sur une semaine. Le thème central est « les leviers de la digitalisation face à l’objectif de maîtrise de la population en Afrique de l’Ouest ».


Selon les mêmes sources, il s’agit notamment d’aider les pays à améliorer la maîtrise de leur assiette fiscale en exploitant efficacement les leviers de la digitalisation. Akou Mawussé Afidenyigba, directrice de cabinet du ministre de l’Économie et des Finances, a rappelé à l’ouverture de ces travaux que des efforts et des innovations sont menés par le pays hôte en matière de digitalisation. Pour elle, le Togo s’est engagé dans une stratégie nationale de digitalisation, alignée sur sa feuille de route gouvernementale. Cette stratégie, appelée « Stratégie Togo Digital 2025 », comprend des initiatives telles que le programme Novissi, qui a permis d’apporter un soutien financier aux personnes vulnérables pendant la pandémie de Covid-19, et le volet « e-ID TOGO », visant à fournir un numéro d’identification unique biométrique aux citoyens.


Selon les informations, l’AFRITAC de l’Ouest (AFW) créé en 2023, est basé à Abidjan (Côte d’Ivoire). Il est le fruit d’une initiative du FMI visant à répondre à une demande de dirigeants africains désireux d’obtenir plus d’assistance technique. Le Centre appuie le renforcement de capacités dans cinq institutions régionales et dix pays membres : Togo, Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée, Guinée-Bissau, Mali, Mauritanie, Niger et Sénégal.
La digitalisation, vivement pour un meilleur développement !

Ali Legrand

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *