Performance dans plusieurs secteurs, le FMI encense le Togo


Au Togo, une mission du Fonds monétaire international (FMI) vient d’être clôturée. Elle note des progrès du pays vers les objectifs de développement durable, salue la mobilisation des recettes et le bon départ pris en matière d’assainissement budgétaire.
« La croissance économique a atteint, selon les estimations, 5,6 % en 2023, et l’inflation est tombée à 2,6 % (avril 2024) », indique la note de fin de mission de la délégation du FMI conduite par Hans Weisfeld et composée de John-Paul Fanning, Maximilien Kaffo, Grace Li et Etienne Vaccaro-Grange.
Elle note par ailleurs que le gouvernement togolais a réalisé des « progrès malgré les chocs des dernières années, notamment la pandémie de COVID-19, la hausse des prix des produits alimentaires et du carburant, et les défis sécuritaires régionaux », a noté
La mobilisation des recettes est l’un des points clés du document du FMI qui relève des « progrès substantiels dans la mobilisation des recettes, portant les recettes budgétaires globales à 16,8 % du PIB en 2023 » réalisés par le Togo.
Notre pays a pris un « bon départ en matière d’assainissement budgétaire. Conformément à une croissance élevée continue, la part de l’extrême pauvreté a baissé à 25,8 % (contre 28,4 % en 2018) », indique-t-on.
En ce qui concerne les Objectifs de Développement Durable (ODD), l’institution financière fait savoir que son degré global de réalisation s’élève à 56,3 sur 100 (contre 54,7 en 2018).
Les autorités poursuivent leurs efforts pour (i) renforcer la viabilité de la dette à travers un assainissement budgétaire favorable à la croissance, basé principalement sur l’augmentation des recettes fiscales tout en améliorant l’efficacité des dépenses ; (ii) stimuler la croissance grâce à des réformes structurelles, y compris via des efforts continus pour améliorer le climat des affaires ; et (iii) renforcer l’inclusion en augmentant les dépenses sociales et les dépenses en faveur des personnes vulnérables, y compris par le biais de transferts monétaires plus importants.
Il faut dire que tout ne laissait pas présager de tels progrès. En effet, beaucoup le Togo, comme bien d’autres pays du continent ont vécu de chocs ont touché ces dernières années : la pandémie de COVID-19, la hausse des prix des produits alimentaires et du carburant, et les défis sécuritaires régionaux.
Pour autant, le gouvernement n’a pas manqué de soutenir de façon ciblée les plus vulnérables ; des efforts continus ont été notés de la part des autorités pour établir un numéro d’identité biométrique pour l’ensemble de la population et compiler un registre social unifié des personnes et des ménages, a noté la mission.
Autant de choses qui réjouissent le FMI qui se dit prêt à « poursuivre un dialogue fructueux avec les autorités togolaises, notamment dans le cadre de l’appui financier que le FMI continue d’apporter au Togo au titre de la facilité élargie de crédit du FMI approuvé le 1er Mars 2024 ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *