Grogne à la CEET/Gestion approximative de la direction générale ?

Le personnel de la Compagnie Energie Electrique du Togo (CEET) est en colère et s’en prend à la Direction générale. Le personnel de cette société d’État a entamé, mercredi 20 mars 2024, un mouvement d’humeur à travers le pays. Que se passe-t-il réellement quand l’on sait que l’ensemble du territoire national est sous le coup du délestage récurrent depuis quelques semaines ?
En effet, à Lomé, une centaine de ces employés ont pris d’assaut les locaux de la Direction générale de la compagnie pour exprimer leur ras-le-bol. La raison de leur mécontentement porte sur le non-paiement des gratifications (primes de risque) prévues pour être versées chaque année.


Ce mouvement de débrayage fait suite à une note du Directeur Général de la CEET, Débo-K’mba Barandao, rappelant au personnel qu’aux termes du point 6 du Contrat de Performance révisé, signé entre l’État et la CEET, l’allocation éventuelle de la prime, représentant la gratification, est décidée par le Conseil d’Administration sur la base des indicateurs de performance de la Compagnie. Il a également indiqué, par la même occasion, qu’en raison des perturbations récurrentes dans la fourniture d’énergie électrique subies par les abonnés, les efforts ont été dirigés vers la recherche de solutions pour rétablir une alimentation électrique continue. « Ces préoccupations ne permettront pas l’aboutissement du processus de collecte et de validation des données des indicateurs de performance avant la paye de mars 2024. Les travaux dans ce sens se poursuivent », a précisé M. Barandao selon les informations publiées par notre confrère afreepress.

Des explications qui ont du mal à passer auprès des employés qui ont manifesté leurs courroux. En dépit des appels au calme lancés par les premiers responsables de la société, une partie des employés a tenu à faire entendre sa voix. « En tant que Directeur général, j’ai fait tout ce qui était en mon pouvoir pour protéger le personnel. L’année dernière, malgré les difficultés, vous avez reçu une gratification. Ensuite, à la fin de l’année, tout le monde a pu bénéficier du 13e mois », a indiqué le Directeur général face aux manifestants. Il est à noter que la Compagnie Énergie Électrique du Togo traverse depuis un certain moment, une situation difficile, caractérisée par des accumulations d’impayés de factures de plusieurs Établissements Publics et Administratifs (EPA), ce qui a occasionné la diminution de l’approvisionnement en énergie électrique par les fournisseurs internationaux conséquences des pannes et des coupures de courant récurrentes à travers le pays.
La CEET, depuis des années 2011 connaît des situations troublantes ; délestages, mauvais traitement du personnel, grogne avec la succession de plusieurs DG. La vie au Togo depuis des semaines rime avec délestage. Peut-on souligner une gestion approximative de l’actuel DG Barandao à la tête de cette société d’Etat ?
Nous y reviendrons.
La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *